Aux jours inoubliables

Aux jours inoubliables est une ode aux souvenirs empêchés, une tentative de réconciliation avec la mémoire : admettre qu’il manque des parties, qu’il n’y a pas de logique à l’enchaînement des événements qui constituent une vie. La mémoire est parcellaire, imprécise. La composition du livre met en relief les ellipses qui régissent notre monde. Le vide et le plein incarnent cette tentative de consolation impossible entre les différents seuils d’une existence.

En figurant les vides, l’auteur reconstitue les événements et élabore une mythologie personnelle. Il met de l’ordre dans ce qui n’en a pas, la vie. Il donne à voir et sentir les imbrications des trajectoires de chacun. Et ceux partis trop tôt, toujours présents, en toile de fond. Les images couleurs sont toujours des portes vers un ailleurs, un voyage improbable, un labyrinthe mental en forme de paysages luxuriants. Les images noir et blanc surgissent d’un royaume perdu. Les personnages sont des présences sillonnant dans les après-midi d’éternité, les rituels magiques et les instants de lucidité extrême. Les images manquantes, couture invisible, viennent donner le souffle. Le livre est composé avec les vides, ils reconstituent le trajet, l’incarnent même. Le texte, apparaît tel des sous-titres. Éléments fictionnels empruntés au cinéma, ils ajoutent un tremblement, un décalage sur l’insaisissable. Une bande-son muette, une autre ligne de pensée.

En résulte un ouvrage conséquent où l’intensité des images dialogue avec le vide laissé par les souvenirs inaccessibles et figurés par des rectangles blancs. Plus qu’un livre de photographies, l’attention est autant portée au choix des images où cohabitent plusieurs dimensions qu’au propos qui ne pouvait faire l’économie formelle d’un dialogue avec le vide. Singularité d’un ouvrage où le fond et la forme tendent à exprimer la nécessité de composer en creux. Aux jours inoubliables pose la question du devenir de nos rêves communs.
« Le temps venu pour ton apparition. Des lettres qui se penchent. Un refuge vide, retranché en soi. Des épitaphes identiques, rivées sur autrefois. Quatre murs en suspension. Certaines nuits, la vérité. »

ACHAT / PURCHASE / BUY

À paraître à l’automne 2022

Photographies et texte / Gaël Bonnefon
Conception éditoriale / Typical Organization & Céline Pévrier
Édition / Céline Pévrier
Design graphique / Typical. Organization for Standards and Orders
Photogravure / Fausto Urru

19 x 24 cm
couverture souple
dos carré collé cousu
texte français
papier munken print white 115g
208 pages
75 photographies couleurs
48 photographies noir et blanc

600 exemplaires
ISBN 979-10-95233-16-9

 

To be published in Fall 2022

The photographer/Gaël Bonnefon
Editorial concept/Typical Organization & Céline Pévrier
Edition/Céline Pévrier
Graphic design/Typical. Organization for Standards and Orders
Photo-engraving/Fausto Urru

19 x 24 cm
couverture souple
Stitched and glued square back
French text
Paper Munken Print White 115g
208 pages
75 colored pictures
48 black & white pictures

600 copies
ISBN 979-10-95233-16-9